Revenir à Moken

Presse

mardi 22 juillet 2014

Les mots de Moken

Les mots de Moken
Moken, alias Sébastien Turpault, poète de l’âme. © Photo

photo Dr

 

Ce soir, à Tauriac, la nuit sera rock et pas autre chose. Avec quatre groupes au programme le festival Rock and Wine offrira une belle soirée. Pour ouvrir musicalement cet événement, les organisateurs ont choisi un artiste girondin, peu connu du public, en la personne du comédien Sébastien Turpault dit Moken.« J’ai commencé sous le nom de Moken en 2010, confirme l’intéressé. Pourtant j’écris et je compose depuis l’âge de quinze ans. J’ai débuté l’apprentissage de la musique à l’âge de sept ans avec le violon et l’alto. La guitare est venue bien plus tard en autodidacte à l’adolescence. »

Écriture affinée

Si les planches, celle du théâtre, l’ont en premier attirées, Moken n’en a pas oublié pour autant ses aspirations musicales. « Quand j’étais jeune, je composais une chanson par jour à certaines périodes », indique-t-il. De temps en temps il est revenu à la musique parfois seul, parfois accompagnée avec des petits spectacles. Et si son écriture est devenue plus rare elle est surtout devenue plus constructive, plus observatrice et affinée.

« J’ai arrêté de parler de moi et je me suis ouvert vers d’autres choses, explique Moken. Tous les ans je fais quelques dates et il y a eu une époque où j’ai joué beaucoup, un temps tout seul puis avec un guitariste, et de nouveau en solo. La chanson j’adore ça. Il y a un côté exutoire où ce n’est plus le comédien qui est sur scène, même s’il reste toujours là quelque part. Dans chaque concert je communique avec le public et c’est à chaque fois différent car rien n’est écrit. Une belle part est laissée à l’improvisation ».

La musique qu’offre Moken est remplie d’images et d’évasions, une poésie à fleur de peau née de l’observation du monde qui l’entoure. Celle-ci est servie uniquement par une guitare aux sonorités douces qui nous emporte vers le monde de Moken où chaque mot a son importance.

Kévin Lavoix

À découvrir ce soir à partir de 18 heures à la salle des fêtes de Tauriac. Gratuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.