Revenir à Spectacles

L’histoire de la petite fourmi qui voulait déplacer des montagnes

d’après l’album jeunesse de Michaël Escoffier

avec Nathalie Albouy

C’est l’histoire d’une petite fille assoiffée d’histoires. C’est l’histoire de sa maman, fatiguée et à court d’imagination. Et, au milieu, trône un violoncelle, ballotté de l’une à l’autre, faisant entendre sa voix quand bon leurs semble.

Ce jour là, une fois de plus, la petite fille réclame une histoire à sa maman.Cette dernière se raccroche à l’histoire habituelle de « la petite fourmi qui voulait déplacer des montagnes ». Mais cette fois ci pas question, la petite fille refuse, elle réclame une histoire qui fait frémir, une histoire de dragon. Bien obligée, la maman commence à raconter l’histoire d’un gentil petit dragon qui crachait de l’eau.

Mais alors là, la petite fille s’exclame que les dragon sont pas gentils et qu’ils crachent du feu. Commence alors une histoire tissée à deux. Une maman qui cherche à arrondir les angles et sa fille qui veut trembler .

 

 

NOTE D’INTENTION

Ce spectacle raconte l’insatiable envie et curiosité des enfants à découvrir de nouvelles histoires, et peut être de la difficulté pour l’adulte d’y répondre. Dans un duel infernal, l’imagination de l’enfant et de l’adulte se confrontent.

Ce spectacle est musical, accompagné d’un violoncelle. Ici l’instrument est vivant, il respire, il ronfle même, et fait exister les personnages.

Et derrière tout ça, derrière la petite fille, la mère et le violoncelle, une autre personne est là.. Celui qui tient toutes les ficelles. Celui qui imagine toute cette histoire. Il vérifie que le public est prêt., s’apprête, et se lance.